Warning: Declaration of GDLR_Import::bump_request_timeout() should be compatible with WP_Importer::bump_request_timeout($val) in /homepages/12/d529034597/htdocs/wp-content/plugins/goodlayers-importer/goodlayers-importer.php on line 27

Warning: A non-numeric value encountered in /homepages/12/d529034597/htdocs/wp-content/themes/simplearticle-v1-00/include/gdlr-admin-option.php on line 10

Warning: A non-numeric value encountered in /homepages/12/d529034597/htdocs/wp-content/themes/simplearticle-v1-00/include/gdlr-admin-option.php on line 10
Chroniques d'un naturopathe 29 septembre 2015 - Chroniques d'un naturopathe
Jour

septembre 29, 2015

Le jus d’orange industriel aussi sucré qu’un soda

En France, chaque habitant consomme en moyenne 27 litres de jus d’orange par an. Pour répondre à cette demande, les industriels de l’agro-alimentaire vont chercher leurs oranges à l’autre bout du monde, où les oranges sont cultivées sur de grandes exploitations destinées à la monoculture de ces fruits, arrosés de pesticides. Pour faciliter et amoindrir le coût de leur transport, après que les oranges aient été pressées, on en retire l’eau et avec elle,  la vitamine C naturelle. Ne reste alors que le sucre (10 gr de sucre/100ml), ce qui équivaut à la teneur en sucre d’un soda. Une fois dans le pays de destination, on y rajoute de l’eau, de la vitamine C de synthèse et des arômes. En buvant un jus d’orange industriel au petit-déjeuner ne contenant plus que du sucre et quelques vitamines de synthèse, l’index glycémique monte en flèche et déclenche la pompe à insuline ce qui provoque dans les heures qui suivent, une hypoglycémie entrainant  « un coup de pompe » et une envie de sucre.

Il est donc préférable pour faire le plein de vitamine C, de presser ses oranges (bio si possible), soi-même!